• Carine Goffin Lion

Nature haut-de-gamme, mystérieuse et insolite dans le premier géoparc de Belgique



Après quatre visites, à des années d'intervalle, je craignais d'être déçue. Quelle pensée malheureuse! Cette cinquième visite fut sans doute la meilleure de toutes! (Jusqu'à la prochaine qui, bientôt j'espère, m'apportera d'autres expériences insolites …)

Ancré dans l'histoire touristique de la Wallonie depuis plus de 150 ans et site unique en Europe occidentale, le Domaine des Grottes de Han a récemment et profondément amélioré son offre.

En outre, il est localisé dans le tout premier Géoparc de Belgique, le Geopark Famenne-Ardenne. Ce territoire du sud de notre pays devrait - je croise les doigts !!! - obtenir le précieux label UNESCO en avril 2018. Cette reconnaissance mondiale consacrerait la valeur internationale de son héritage géologique et des liens avec le patrimoine naturel, culturel et immatériel de la région.

Mise à jour avril 2018: Le géoparc Famenne - Ardenne a été officiellement reconnu par le Conseil exécutif de l'UNESCO le 17 avril 2018. 😀


Dans la "canopée " ...

Muni de ce label prestigieux, notre géoparc rejoindrait les géoparcs mondiaux de Haute-Provence et du Luberon en France, Reykjanes en Islande

, Burren & Cliffs of Moher en Irlande, les Açores au Portugal, Batur en Indonésie ou encore Mixteca Alta, Oaxaca, au Mexique.

Je vous invite donc chaleureusement à m'accompagner dans le tram centenaire et à rejoindre une nature haut-de-gamme, mystérieuse et insolite, déjà classée trois étoiles au guide vert Michelin.





Un lieu unique en Europe occidentale

Il y a 500.000 ans, dans les Ardennes belges, la Lesse quitte sa vallée d'origine et s'engouffre dans le Massif de Boine. Après une chute de 45 mètres, au gouffre de Belvaux, elle se fraie un chemin à travers la roche, créant les splendides grottes de Han.

Gouffre de Belvaux

Les recherches archéologiques menées dans le lit souterrain de la rivière ont permis la découverte, depuis les années '60, de milliers d'objets appartenant à différentes époques. Certains d'entre eux sont, semble-t-il, d'une extrême rareté. Les plus anciens remonteraient à la fin de l'époque paléolithique; les plus nombreux dateraient de la fin de l'âge de Bronze.

Mais ce qui rend les grottes de Han uniques en Europe occidentale, c'est leur utilisation.

En effet, traversée de part en part par la Lesse, mêlant ombre et lumière, la grotte présente les caractéristiques d'une "porte de l'Au-delà". Les objets découverts lors des fouilles semblent d'ailleurs confirmer que des rites funéraires y étaient pratiqués.

Selon toute vraisemblance, elle devait également servir de lieu de pèlerinage. Un culte de la rivière ou des divinités de la grotte devait être célébré à hauteur du Trou de Han.


Voyage au centre de la terre

Ce n'est qu'en 1817 qu'un meunier du village, Jean-Baptiste Remy, effectue la première traversée complète de la grotte.

Nous voici devant l'entrée, au "Trou au Salpêtre", ce 06 août 2017, prêts pour notre "voyage au centre de la terre".


A l'entrée de la grotte

Simple hasard ou choix symbolique inconscient, nous marchons, jour pour jour mais 200 ans plus tard, sur les traces de J.B. Remy. Du moins, c'est ce que Kelly, notre guide, nous annonce avant de pénétrer dans les entrailles du Massif de Boine. (Quelle amusante coïncidence !)

Les salles se succèdent: la Vigneron, la Galerie des Verviétois, Les Mystérieuses, Le Trophée … Toutes séduisent à leur manière.

Les concrétions nous enchantent: stalagtites, stalagmites, draperies sont magnifiées par le tout nouvel éclairage led. (Les grottes de Han sont parmi les premières grottes au monde à bénéficier d'un tel éclairage, plus respectueux de l'environnement.)

Mon imagination, comme celle des autres visiteurs, n'a pas de limite: certains aperçoivent la

statue de la liberté, un chou-fleur, un minaret …, moi, je viens de voir la pensine du professeur Dumbledore. Pas vous?

Dans la salle du Dôme, la plus grande salle de la grotte, nous sommes plongés dans l'obscurité.


Des bruits de pas rapides rompent notre attente et une faible lueur éclaire bientôt la salle. Un jeune homme courageux, muni d'une torche, effectue la descente historique sur les éboulis glissants. (Nous n'avons malheureusement pas l'autorisation de photographier ni de filmer mais cette descente est impressionnante ! J'en ai des frissons pour lui! Selon notre guide, cette reproduction historique, prévue spécifiquement pour les festivités du bicentenaire, est réalisée sur base volontaire.)

Après plus d'1h30 de visite, nous achevons notre aventure souterraine. Plus de barque pour nous permettre de rejoindre le Trou de Han mais bien d'immenses passerelles.

Là, dans la pénombre, le jeu des leds sur la roche et les eaux noires de la rivière créent une ambiance très particulière, presque magique …

Mon esprit s'évade à nouveau, je laisse les visiteurs me dépasser et mon imaginaire s'échapper. J'aperçois bientôt les lunettes rondes et la cicatrice d'un célèbre étudiant de Poudlard et les longs cheveux argentés de son mentor. Une mystérieuse barque sort lentement du lac empoisonné. Le vieux professeur porte à ses lèvres un liquide émeraude, devant un Harry effrayé …

C'est alors qu'un coup de canon retentit, chassant les mauvais esprits. "Lumos!" Retour à la lumière et à notre douce réalité.


Sentier pédestre et balade dans la "canopée" : expérience sensorielle exceptionnelle, au plus près de la nature


Et notre réalité du moment, c'est de découvrir la réserve animalière à pied et à notre rythme.

A la "gare de Boine" (nom donné à l'endroit précis où le tram bifurquait pour mener les visiteurs en haut de la colline), nous empruntons le nouveau sentier pédestre.


Le temps de saluer les rennes et d'admirer les chouettes Harfang (De un, j'adore les chouettes et les hiboux. De deux, vous allez dire que je suis fan de Harry Potter, ce qui n'est pas faux en somme, mais je ne peux me lasser de regarder cet "Hedwige" au féminin. Euh, oui, celle-ci est une femelle; la chouette de Harry est un mâle!) et nous quittons la terre ferme pour un parcours sécurisé dans les arbres.



Les panoramas sur la vallée sont à couper le souffle! Quel bonheur de les découvrir de cette manière!

Et comme un bonheur ne vient jamais seul, le sentier propose aussi des aires de repos au charme fou. Oh mon Dieu! Puis-je rester ici toute l'après-midi?

Nous poursuivons notre chemin, nez en l'air (parfois) et cheveux au vent. Car si les marmottes sont au ras du sol, le chat forestier, lui, est très haut perché.

Si vous voulez mon avis, bien qu'on ne puisse pas le considérer comme l'ancêtre de notre chat domestique, il ressemble étrangement à un chat européen, version XXL !


Nous voici à l'enclos des loups arctiques, seul endroit où cette espèce est présente en Belgique. Les deux jeunes mâles, venus du Danemark en avril, et la femelle, arrivée de France en juin, sont nés en captivité. Ils disposent ici d'un espace de plus d'un hectare.

Au plus près d'eux mais en sécurité en haut de l'observatoire, nous ne perdons rien de leur manège. Leur esprit affûté et leur excellente oreille ont déjà repéré le véhicule des rangers du parc.



C'est avec beaucoup de plaisir et l'impression de vivre un moment hors du commun, que nous observons leur nourrissage.

Les soigneurs sont attentifs, manifestement soucieux de vérifier que les animaux se portent bien. L'un deux, une jeune stagiaire à l'air très sympathique, nous salue et nous demande si nous désirons des explications. Quelle surprise et quelle gentille attention!

Pendant que nous discutons un peu, nos trois "docteurs des animaux" croquent à belles dents leur ration pour deux jours. L'un d'entre eux (un mâle) semble moins farouche et se sert d'ailleurs copieusement.


Dr Jeckyll ou Mr Hyde: le paradoxe du loup


Entre le "méchant loup" du petit chaperon rouge et la louve nourricière de Romulus et Remus, entre le prédateur nuisible et l'animal sacré, que représente le loup pour nous? Dr Jeckyll ou Mr Hyde?

Le loup sauvage a réapparu récemment dans les Ardennes belges. La question est donc éminemment d'actualité.

Le Domaine de Han semble considérer sa présence comme précieuse et souhaite sensibiliser ses visiteurs.

Le loup se nourrit il est vrai, d'animaux blessés, malades ou affaiblis, régulant ainsi nos écosystèmes. Il n'attaque pas l'homme. Il en a peur.

Le défi est donc de réussir à cohabiter avec lui, aussi harmonieusement que possible.


La vallée abandonnée de la Lesse

Après un arrêt gourmand au Tivoli, l'ancien terminus du tram, nous descendons vers la vallée abandonnée de la Lesse.


Le nouveau sentier pédestre s'écarte de la descente originelle du gouffre et ce, pour protéger une inestimable érablière de ravin. Ce type de forêt relativement rare est caractérisé par des pentes abruptes ou des éboulis rocheux, par une abondance d'érables, de chênes, de tilleuls, par des fougères et des mousses. On le rencontre principalement dans la vallée de la Meuse. Il est protégé par le décret Natura 2000.


Les "Big five" européens

Seul en Belgique à accueillir le loup, l'ours, le lynx, le glouton et le bison d'Europe, le parc animalier des Grottes de Han nous permet de découvrir ceux que l'on nomme les "Big 5 " d'Europe.

Les 5,5 kilomètres du parcours pédestre parcourus, nous embarquons à bord du safari-car pour terminer notre visite du parc.

Bisons d'Europe, ânes du Poitou, daims, vautours, tarpans, cigognes, chevaux de Przewalski, … Toutes ces espèces évoluent en semi-liberté et se laissent photographier, pour notre plus grand bonheur.

Le Parc animalier du Domaine des Grottes de Han participe à divers programmes de préservation d'espèces en voie de disparition et permet, chaque année, la réintroduction de certaines d'entre elles dans leur milieu naturel.

Ainsi, au printemps dernier, un tout premier bébé glouton (Gulo gulo) est né au parc (Cette espèce ne compterait plus qu'un millier de spécimens en Europe.) et deux étalons de Przewalski, les derniers chevaux sauvages au monde, ont pris la route de leurs terres ancestrales.


Han 1900: un musée hors du temps, terriblement intéressant

Dans le village de Han-sur-Lesse, à deux pas de l'entrée du domaine, se dresse un petit musée à l'allure désuète.

Ici, ni audio-guide multilingue, ni effets spéciaux. Mais le charme opère indiscutablement.



Entre les mannequins vêtus comme au début du siècle dernier, entre les métiers et ustensiles oubliés, nous imaginons la vie de nos parents, grands-parents ou arrière-grands-parents. Parfois amusant, parfois surprenant, chaque objet apporte son lot de souvenirs et d'émotions.

Nous pensions rester 1/4 d'heure. Ce temps a été multiplié par trois!



Conseils pour optimiser votre visite

1

Arrivez tôt, de préférence à l'ouverture du domaine! Ceci vous permettra de visiter l'ensemble du site.

Arrivés plus tard, nous n'avons malheureusement pas eu l'occasion de visiter le musée Préhisto-Han.

2

Commencez votre visite par les grottes et poursuivez par le musée Préhisto-Han.

Prévoyez des vêtements chauds (il fait 13° dans les grottes) et de bonnes chaussures.

3

Visitez le parc animalier à pied, si votre condition physique le permet.

L'impression de bien-être, due à la sérénité des lieux, les magnifiques panoramas (sans doute parmi les plus beaux paysages d'Ardennes) et la proximité des animaux rendent l'expérience incomparable.

4

Ne manquez pas de vous arrêter au Tivoli, l'ancien terminus du tram, et de profiter d'une collation en admirant le panorama sur la vallée.




Pour en savoir plus:

http://www.grotte-de-han.be/fr http://www.unesco.org/new/fr/natural-sciences/environment/earth-sciences/unesco-global-geoparks/ http://www.geoparkfamenneardenne.be https://www.ulb.ac.be/culture/docs/Livret-Grotte-de-Han.pdf




LAISSEZ-NOUS UN COMMENTAIRE

(Votre adresse mail reste confidentielle et ne sera jamais publiée ni communiquée à qui que ce  soit.)

arrow&v

VOUS POURRIEZ AUSSI AIMER

RECEVOIR NOS ACTUS